Les enjeux du reportage graphique

Les enjeux du reportage graphique 2000 1397 anjichiban

Lorsque je me suis lancée dans l’aventure de la facilitation graphique, je ne savais pas où cela allait me mener : je griffonnais alors dans mon coin, pensant simplement que ça n’était « que » des dessins. Quand le mot de « facilitation graphique » m’a été suggéré, je ne réalisais pas encore l’impact que pouvait avoir le dessin, en particulier cette forme de dessin. Les mots qui sortaient de la bouche des personnes qui me voyaient à l’œuvre étaient « génial », « clair », « synthétique » et « pédagogique ». La « facilitation graphique » a plusieurs noms et plusieurs visages mais un point commun : le dessin comme grille de lecture. Je m’intéresse ici au dessin de reportage qui peut être un exercice demandé lors de vernissage de presse ou de débats en groupe ou encore lors d’événements sur des temps longs.

Quelle posture pour le.la facilitateur.trice graphique?

Ce que j’appelle le dessin de reportage c’est la visualisation du discours lors d’échanges pris sur le vif, en ateliers ou réunions. Au niveau de la forme, cela peut prendre un aspect plutôt schématique pour comprendre les interactions, les nœuds de la problématique à des esquisses des paroles des intervenants. L’objectif c’est d’amener de la réflexion.
Pour cela, il faut trois postures pour le.la facilitateur.trice graphique :

  • l’écoute active : compétence clé de tout.e facilitateur.trice, c’est elle qui permet de récolter les informations avant de passer à la phase de tri.
  • l’esprit de synthèse : après avoir glané les informations, nous devons savoir ce que l’on garde ou ce que l’on jette. En cela, nous, facilitateurs.trices, devons/sommes brieffé.e.s pour connaître les enjeux des ateliers ou de la conférence, les parties essentielles de chaque discours. Si le temps nous est permis, il peut même être judicieux de créer une fresque in situ, à une ou plusieurs mains, pour montrer la construction d’une idée / d’une prise de décision
  • la flexibilité : nous ne sommes pas magicien.ne.s, mais être flexible est un savoir-être que tout.e facilitateur.trice possède ! La petite phrase qui fait tilt, le détail qui change tout… tout cela nécessite d’être entièrement actif (i.e. premier point) pour apporter cette touche supplémentaire qui va bien au direct !

Le dessin, vecteur de lien

Je suis intervenue auprès de OuiShare durant une série d’ateliers-entretiens autour de la question du numérique au sein de quartiers défavorisés de Bagnolet. Taoufik Vallipuram, membre du collectif, m’a présenté le pouvoir du dessin comme ceci : « [Le dessin] permet de valoriser la parole de personnes dont on n’entend pas souvent la voix ou à qui on n’accorde que peu d’importance. »

Dans son travail avec la compagnie Sans la Nommer (Genevilliers), Camille Ulrich explique l’impact du dessin de reportage au sein : avec les portraits pris sur le vif, le dessin apporte de l’engagement de la part du croqué là où la photo ne serait qu’un instantané de la situation. Sachant que sa parole est amenée à être dessinée, le.la citoyen.ne se sent davantage présent.e, impliqué.e dans le processus de création.

(c) Camille Ulrich avec son aimable accord

Dessiner à dessein

En italien, le terme disegno désigne aussi bien le projet que le dessin (design). Etymologiquement, le dessin porte une valeur intrasèque de transmission d’idées, de projet. Il accompagne un processus de création abstrait et le matérialise. Face à un usage massif des médias (photos, vidéos…), le dessin apporte une respiration et laisse place à une réflexion propre à chaque observateur, il invite le spectateur à penser par lui-même. Le dessin dénoue, fait rire, interroge et trouble. Un excellent exemple est celui du dessin de presse dont la date funèbre du 7 janvier 2015 doit nous rappeler l’impact qu’il peut susciter.

Si les éducateurs ont un rôle essentiel dans l’étude des images auxquelles les jeunes sont confrontés au jour le jour, nous, practicien.ne.s visuel.le.s, avons un devoir éthique et moral de son usage. A mon sens, le pourquoi et pour qui dessinons-nous sont des questions centrales.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.