L’Inde aujourd’hui (2) Les langues

L’Inde aujourd’hui (2) Les langues 912 1286 anjichiban

À elle seule, l’Inde possède plus de 800 langues vernaculaires (!) : elle est d’ailleurs considérée comme le pays à la plus grande diversité linguistique. Les Indiens vous diront que tous les deux kilomètres, la langue change. Bien que la langue officielle soit le Hindi, seule 40% de la population la parle. L’anglais est la seconde langue officielle, ce qui est étonnant lorsque l’on connaît le passé colonisé du pays. Les formulaires administratifs sont en billingue Hindi/Anglais.
Il n’est pas rare d’entendre les Indiens parler un joyeux mélange de leur langue maternelle et de l’anglais qui porte le doux nom de Hinglish. Exemple flagrant, quand je demandais comment dire « Merci », on me rétorquait qu’il fallait simplement dire « Thank you ». (Par ailleurs, quand j’ai exposé mon sujet à divers amis Indiens, tout le monde m’a répondu « stick to English »…)

The Hinglish Project

La langue, sujet qui divise et qui unit

La langue est un sujet sans fin en Inde : il n’existerait pas moins de 50 variations de l’Hindi, et certaines régions se glorifient de posséder « la langue originelle » du sous-continent, comme le Tamil Nadu avec la langue Tamoule. Il faut dire que pour rendre justice à l’Inde, il faudrait la partager en trois grandes zones : en effet, c’est un pays a plusieurs influences et héritages.

L’Inde est un pays à plusieurs influences visibles

Les sociologues vous le diront : une langue unifie un pays. Quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai appris cette si grande particularité indienne… D’autant plus que le sujet fait débat : certaines régions, comme le Tamil Nadu, refusent de parler le Hindi lui préférant la langue des colons. Les Tamouls se considèrent comme étant la culture originelle de l’Inde car la plus préservée des envahisseurs. Notez la différence flagrante d’écriture…

écriture tamoule
écriture hindi (sanskrit)
écriture tibétaine

Malgré cette diversité foisonnante, l’Inde est bien un pays unifié depuis son indépendance : même les plus farouches Tamouls se sentent Indiens avant tout. La question des langues régionales et dialectes est alors un enjeu de préservation des cultures locales : s’il est besoin d’une unité linguistique pour dialoguer entre les régions, il est tout aussi de nécessaire de respecter ses traditions régionales. Peut-être est-ce-pour cela que les Indiens vénèrent tout autant leur région natale que leurs divinités.

Cet article a été difficile à écrire (sachant que la majorité des planches ne sont pas prêtes vu la tâche ardue !) en raison, vous l’aurez compris, de la masse d’information. Pour les curieux, cette vidéo YouTube résume bien les enjeux des langues indiennes.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.